Navigation

Nouvelles

Savoir comprendre le rapport du comptable joint aux états financiers

Savoir comprendre le rapport du comptable joint aux états financiers

Savoir comprendre le rapport du comptable joint aux états financiers

 

 

Comprenez-vous bien la nuance entre les différents rapports du comptable qui peuvent être joints aux états financiers ?  Êtes-vous de ceux qui pensent que si un état financier est accompagné d’un rapport du comptable sur un papier avec logo, ils s’équivalent tous ?  En fait, un professionnel comptable peut émettre trois types de rapport dépendamment du travail effectué par celui-ci, des besoins des actionnaires ou des utilisateurs externes des états financiers.  Faisons un tour rapide des différences entre ces trois rapports et de l’utilité de chacun.

 

Avis au lecteur : ce type de rapport est souvent demandé directement par un propriétaire exploitant unique d’une très petite entreprise qui n’a pas, ou que très peu de financement.  Même si l’entreprise a recours à du financement, il n’est pas assez important pour que l’institution financière demande à ce qu’un comptable indépendant se prononce sur la validité des chiffres contenus dans les états financiers.

L’exploitant unique a souvent une idée précise de la performance financière de son entreprise et n’a donc pas besoin qu’un professionnel se penche sur les chiffres de sa société.  L’avis au lecteur est souvent demandé dans le seul but de joindre les états financiers dans un format conforme à ce qui est demandé pour produire la déclaration fiscale de l’entreprise.  Bien que l’état financier ait été préparé par un professionnel comptable, ce dernier ne se prononce pas sur la validité des chiffres et n’a pas l’obligation de le faire non plus.  Il n’a d’ailleurs aucune obligation de faire quelque travail que ce soit sur les chiffres contenus dans les états financiers, outre que de s’assurer de l’absence d’erreurs cléricales et qu’ils ne contiennent pas d’informations visiblement trompeuses.

 

Rapport de mission d’examen : ce type de rapport est souvent demandé par une institution financière lorsque les montants de financement accordés à l’entreprise atteignent des montants situés dans des fourchettes prédéfinies par l’institution financière.  Chaque institution financière peut avoir des critères différents quant aux montants de financement qui requièrent un rapport de mission d’examen.

Une mission d’examen peut aussi être demandée par des partenaires d’affaires tels que des franchiseurs, par exemple.  Une entreprise ayant de nombreux actionnaires, dont certains n’étant pas actifs dans l’entreprise, pourraient aussi s’entendre entre eux pour demander un rapport de mission d’examen.  Les actionnaires n’étant pas actifs dans l’entreprise pourraient ainsi être rassurés que les chiffres comptables de l’entreprise sont valides et qu’ils ne sont pas manipulés par les actionnaires actifs au détriment de ceux qui ne sont pas présent.

En émettant un rapport de mission d’examen, le comptable doit se prononcer sur le respect des états financiers en fonction des normes comptables.  Le rapport de mission d’examen est toutefois un rapport qui donne une assurance de forme négative.  Le travail effectué par l’expert-comptable se résume surtout à des discussions avec la direction et l’analyse de ratios.  Il conclut dans son rapport en mentionnant qu’il n’a rien vu qui le porte à croire que les états financiers ne sont pas conformes aux normes comptables.

 

Rapport de mission d’audit : les missions d’audit sont souvent requises de façon contractuelle ou légale.  Une société cotée en bourse, un organisme recevant d’importantes subventions gouvernementales, des instances gouvernementales ou municipales, sont tous des exemples d’entités qui requièrent des états financiers audités de par leur nature légale.  Des utilisateurs d’états financiers spécifiques peuvent aussi exiger les dirigeants d’une entité à obtenir un rapport d’audit sur les états financiers.  Une institution financière accordant de très gros montants de financement pourrait aussi exiger un tel rapport.  Plus le nombre d’intervenants dans une société est élevé, plus grandes sont les chances qu’une mission d’audit soit requise.  Il peut être possible aussi, par exemple, que des états financiers audités soient exigés dans un contexte de transaction de vente ou d’achat d’une entreprise.

 

En émettant un rapport de mission d’audit, le comptable se prononce selon quoi à son avis, les états financiers respectent les normes comptables dans ses aspects significatifs.  Pour ce faire, le travail d’audit consiste en une compréhension beaucoup plus approfondie des activités de l’entité, des processus de contrôle mis en place à l’interne pour s’assurer de l’exactitude des données comptables.  Divers tests sont effectués, en scrutant les différents documents comptables ainsi que les pièces justificatives, pour s’assurer à la fois que les procédures de contrôle mises en place sont suivies et efficaces, mais aussi pour s’assurer de l’exactitude des données contenues dans les états financiers.  L’exigence de devoir remonter jusqu’aux documents source pour recueillir des éléments probants est ce qui caractérise le travail fait dans une mission d’audit.  C’est aussi ce qui donne à cette mission un degré de confiance beaucoup plus élevé que les autres types de missions.

 

En espérant que vous êtes maintenant plus conscients des différences entre les types de missions possibles.  N’hésitez pas à communiquer avec nous pour de plus amples détails sur le type de mission qui serait approprié pour votre société.

 

Jean-François Archer, CPA auditeur, CGA

Associé

  Retour aux nouvelles